Incontestablement, les patriotes évoquent la figure dominante de Papineau, leur chef, et celle d’un vieil habitant, la pipe au bec et armé de son fusil. Enchâssés dans des seigneuries, les villages de Saint-Denis, Saint-Charles et Saint-Eustache rappellent les lieux. Quel lien avec la région outaouaise? Celui de sa rivière qui achemine vers Québec des milliers de radeaux de bois et fournit ainsi de l’ouvrage aux jeunes hommes issus des seigneuries où leurs pères sont exploités. Sans terre, sans foyer, sans avenir, analphabètes comme 80 % de la population canadienne-française, ils se font bûcherons et cageux. Des voyageurs, ils ont conservé l’habitude de chanter en travaillant. Les barons du bois les nomment the singing slaves,ce qu’ils sont à l’image des immigrants irlandais qui pratiquent le même métier. Ces derniers cherchent à s’enraciner au pays, les Canadiens-Français se sentent déracinés dans le leur. Les deux groupes se battent pour se tailler une place. C’est la guerre des Shiners où s’est illustré Jos. Montferrand. Elle connut son apogée de 1835 à 1837 et fit officiellement 50 morts. Ailleurs au pays s’engage la lutte des patriotes où le peuple croit combattre pour abolir les seigneuries.

 

Francine Ouellette

 Auteure d’Au nom du père et du fils et de nombreux succès de librairie dont Le Grand Blanc, Francine Ouellette a reçu le prestigieux prix Ludger-Duvernay au printemps 2013 pour l’ensemble de son œuvre. Passionnée d’histoire, elle se consacre maintenant à la saga Feu dont les quatre tomes sont déjà parus, soit :Feu : La rivière profanée,Feu : L’étranger, Feu : Fleur de lys etFeu : En 1837, j’avais dix-sept ans. Conçus de manière à pouvoir être lus indépendamment les uns des autres, ces tomes sont reliés à travers les époques par une même rivière : la mythique Grande Rivière ou rivière des Outaouais. Rivière du troc amérindien, chemin des fourrures et de la guerre, route des voyageurs, des coureurs des bois et des cageux, cette voie de pénétration à l’intérieur du continent fut à l’origine de notre Histoire.Rigoureuse dans ses recherches et maître du souffle romanesque, par cette saga, Francine Ouellette remonte la rivière du temps et nous fait vivre l’Histoire.

 La conférence aura lieu le jeudi 10 avril 2014 à 19 heures à la maison de la culture de Gatineau située au 855, boulevard de la Gappe, 2e étage, local 211, à Gatineau.

Entrée libre. Renseignements :info@craoutaouais.ca ou 819 243-2345, poste 3205.

Cette conférence est une initiative du Centre régional d’archives de l’Outaouais (CRAO).

Source :           

Frédéric Laniel, Directeur général
Centre régional d’archives de l’Outaouais
855, boulevard de la Gappe, local 210b
Gatineau (Québec)  J8T 8H9

Téléphone : 819 243-2345, poste 3205
Télécopieur : 819 243-2341
Courriel : info@craoutaouais.ca