Les origines du Centre régional d'archives de l'Outaouais

Une première réunion visant à créer un centre d'archives privé se tient en mai 1995 à l’instigation de M. Bernard Savoie, archiviste de la Ville de Gatineau, et de Mme Hélène Cadieux, archiviste régionale d’Archives nationales du Québec. Dès son origine, ce projet est intimement lié à celui de l’agrandissement de la maison de la culture de Gatineau, dossier piloté par Mme Hélène Grand-Maître alors directrice du Service des loisirs et de la culture de la Ville de Gatineau. Le Centre régional d'archives de l'Outaouais (CRAO) reçoit ses lettres patentes le 9 janvier 1996 et une première assemblée générale a lieu le 22 janvier suivant au foyer de la maison de la culture. À cette occasion, un conseil d’administration est élu et représente les différents milieux d’intérêt du domaine archivistique et patrimonial.

L’agrément

Le 1er janvier 2002, le projet de loi n170 crée la nouvelle ville de Gatineau. À la suite de cette fusion des villes d’Aylmer, de Buckingham, de Gatineau, de Hull et de Masson-Angers, le projet d’agrandissement de la maison de la culture reçoit l’aval des autorités politiques. Parallèlement, le conseil d’administration du CRAO poursuit ses démarches en vue de l’obtention de l’agrément d’un centre d’archives privées et dépose sa demande au ministère de la Culture et des Communications du Québec. Cet agrément reconnaît le professionnalisme des pratiques lié aux fonctions d’acquisition, de traitement, de préservation et de diffusion des archives selon un certain nombre de normes établies pour assurer la pérennité des archives et leur accessibilité. À partir de ce moment, le projet reprend vie pour ne plus jamais s’arrêter. Le centre reçoit son agrément le 13 juin 2002 et devient ainsi le premier service d’archives agréé en Outaouais. Une assemblée générale a lieu le 26 septembre 2002 et l’on peut considérer celle-ci comme le point de départ du CRAO comme l’organisme que nous connaissons aujourd’hui. Le premier conseil d’administration du CRAO est composé des membres suivants, à savoir : Raymond Ouimet (président), Michel Houde (vice-président), Bernard Savoie (secrétaire-trésorier), D’Arcy Audet, Michel Béland, Michel Prévost, Gaétan Roger et André Séguin. La priorité fut mise sur l’embauche d’une ressource permanente et en mars 2003, le conseil d’administration confie la direction générale du CRAO à Mme Marie-Andrée Fortier, archiviste.

Organisation et mise en place

Aussitôt, des politiques sont rédigées et des processus sont mis en place afin de répondre aux demandes des chercheurs. Peu à peu, le centre prend forme, acquiert, traite et diffuse des archives. Le conseil d’administration choisit un logotype, fait imprimer un dépliant d’information et développe un site Web. Le CRAO s’installe enfin dans les nouveaux locaux de la maison de la culture en octobre 2003 où l’on innovera.

En effet, le CRAO partage expertise, locaux et ressources avec le Centre de l’Outaouais de Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ) ainsi que la Section de la gestion des documents et des archives du Service du greffe de la Ville de Gatineau. La Société de généalogie de l’Outaouais est également logée dans ces locaux. Ainsi, les chercheurs profitent d’un guichet unique pour leurs recherches historiques et généalogiques et obtiennent un service beaucoup plus efficient.

Changement de garde

Au début de l’année 2007, Mme Marie-Andrée Fortier annonce son départ et après quelques ajustements, le CRAO embauche M. Frédéric Laniel pour lui succéder au poste de directeur général. En 2008, le CRAO crée Hier encore, une revue d’archives, d’histoire et de patrimoine qu’il lance officiellement au foyer de la maison de la culture en février 2009. L’année précédente, le CRAO s’était déjà engagé, par l’entremise des Vitrines du Centre d’archives, de généalogie et d’histoire (CAGH) situées au rez-de-chaussée de la maison de la culture de Gatineau, à la mise sur pied du Réseau du patrimoine gatinois qui rassemble les acteurs en patrimoine œuvrant sur le territoire de Gatineau.

Le CRAO participe aussi à différents projets

Pendant toutes ses années d’existence, le CRAO a participé avec ses partenaires à la réalisation d’expositions dans les Vitrines du CAGH. Ces dernières traitent de sujets variés en lien avec les archives et l’histoire de la région. Ces expositions permettent de faire découvrir à la population les trésors qui sommeillent dans nos fonds d’archives et partager des événements du passé quelquefois méconnus. Il est important de noter que ces expositions sont toujours disponibles et peuvent être prêtées et exposées de nouveau. En lien avec ces dernières, nous retrouvons aussi un volet Internet avec la création d’expositions Web interactives et de bases de données disponibles pour la consultation à partir de notre site Web.

De plus, le CRAO a participé à différentes activités de diffusion à l’exemple des tables d’exposition dans les centres commerciaux et reçoit de nombreux groupes scolaires de tous les niveaux pour les initier au domaine des archives.

Depuis sa fondation, le CRAO travaille quotidiennement à sa mission première : acquérir, traiter, conserver et diffuser les archives privées de l’Outaouais. Pour y arriver, l’équipe d’employés et de bénévoles effectue des contacts et des démarches auprès de donateurs potentiels. Une fois les archives acquises, le CRAO procède à leur traitement ainsi qu’à leur description pour en assurer la pérennité. Pour aider au traitement des documents d’archives, le CRAO embauche des étudiants de niveau collégial et universitaire pour la période estivale grâce à des programmes de subvention.

En complément à cette mission, le CRAO offre aux entreprises et aux organismes de la région des services en gestion documentaire. D’une part, ce service permet à ces organismes d’assurer une bonne gestion de leurs documents et d’autre part, d’assurer un meilleur financement du fonctionnement du CRAO.

Aujourd’hui, le CRAO, c’est…

En 2008, le CRAO a remporté le prix Patrimoine – Cégep de l’Outaouais dans le cadre des Culturiades, « [un] événement régional festif [qui consiste en une] remise de prix qui récompense et célèbre les créateurs et les organismes de l’Outaouais », pour souligner ses efforts consentis dans la sauvegarde et la mise en valeur du patrimoine de la région de Gatineau. Pour le CRAO, il est le reflet du travail d’une équipe de nombreux bénévoles dévoués accompagnés de quelques employés ainsi que d’archivistes qui ont la passion des archives et de l’histoire de l’Outaouais, et qui souhaitent en assurer la sauvegarde.

Cette passion se reflète dans la création de différentes activités réalisées au cours des ans ainsi que par les fonds et les collections d’archives conservées par le CRAO qui représentent maintenant plus de 230 mètres de documents textuels, au-delà de 88 000 photographies, plus de 2400 cartes et plans ainsi que plusieurs enregistrements sonores et vidéo. Il est important de mentionner que ces documents sont disponibles à la consultation en salle pour toute personne souhaitant effectuer des recherches sur la région de l’Outaouais.

L’avenir, c’est…

Le CRAO entend poursuivre son travail de préservation du patrimoine archivistique et historique de la région de l’Outaouais et le faire connaître à la population. À cette fin, nous sommes toujours en quête de nouveaux documents d’archives à acquérir. Si vous désirez en apprendre plus sur le monde des archives ou si vous possédez vous-même des archives ou connaissez des gens qui en possèdent, ce sera pour nous un plaisir de vous rencontrer.