Liste des municipalitésAccueilListe des maires de l'OutaouaisListe des
	échevins de l'Outaouais
William
	George Mulligan

SGDAVG - A001

William George Mulligan

Fiche biographique

Naissance : 1856

Décès : 1942

Mandats

Échevin, Aylmer (1894)

Échevin, Aylmer (1895)

Échevin, Aylmer (1896)

Échevin, Aylmer (1897)

Échevin, Aylmer (1899)

Échevin, Aylmer (1900)

Échevin, Aylmer (1901)

Échevin, Aylmer (1902)

Échevin, Aylmer (1903)

Échevin, Aylmer (1904)

Échevin, Aylmer (1908)

Échevin, Aylmer (1910)

Échevin, Aylmer (1911)

Échevin, Aylmer (1912)

Échevin, Aylmer (1913)

Maire, Aylmer (1913-1914)

Maire, Aylmer (1929-1934)



Biographie

William George Mulligan, le premier-né de James Henry Mulligan et de Margaret Kernahan, voit le jour le 10 février 1856 à Aylmer. Il épouse Mary Irwin McDermott, d’Eganville, en Ontario, le 26 juillet 1902. En 1908, il se fait construire une somptueuse maison de brique au 149, rue Principale. William George et Mary ont quatre enfants : Kathleen, Mary Irwin, Mrs. F.O.* et Robert George .

William George est à la fois fermier, éleveur de bétail, marchand d’articles de jardinage et marchand de bois.

Il fait ses premiers pas en politique municipale en 1894, à l’âge de 38 ans, deux ans après le décès de son père. Il est conseiller jusqu’en 1898. Il revient en janvier 1900 et fait partie du conseil jusqu’en janvier 1905 .

Il est à nouveau conseiller de 1907 à 1912 avec les maires Wright et Chartier. Il est élu maire en janvier 1913, poste qu’il occupe pour une année seulement .

William Mulligan est réélu maire le 20 juin 1929 et il conserve ce poste jusqu’en juin 1934. Alors âgé de 78 ans, William quitte la politique, après avoir passé vingt-deux ans au service de ses concitoyens .

William Mulligan meurt à Ottawa, en Ontario, le 5 octobre 1942, à l’âge de 86 ans.

En ce temps-là…

La baisse du prix du blé et la chute de la bourse en octobre 1929 déclenche la période de la grande dépression. Les riches sont soudainement pauvres, le taux de chômage au Canada est plus élevé que jamais et le bien-être des Canadiens est devenu un fardeau pour les municipalités et les gouvernements provinciaux d’un bout à l’autre du pays. Dans le but d’atténuer les misères engendrées par la situation économique, le gouvernement provincial institue un programme d’assistance sociale appelé Relief4. Edgar Robert Coleman, le président du Comité chargé d’implanter ce programme à Aylmer, assigne au chef de police Delbert Dumoulin la tâche d’enquêter sur la situation de chaque famille qui demande de l’aide. Le Comité reçoit des éloges des gouvernements fédéral et provincial pour son excellent travail et le président Coleman s’empresse de transmettre ces félicitations au chef Dumoulin .