Liste des municipalitésAccueilListe des maires de l'OutaouaisListe des
	échevins de l'Outaouais

Thomas Brigham Prentiss

Fiche biographique

Naissance : 1809

Décès : 1895

Mandats

Échevin, Aylmer (1862)

Échevin, Aylmer (1877)

Maire, Aylmer (1878-1879)

Échevin, Aylmer (1879)

Échevin, Aylmer (1888)

Échevin, Aylmer (1889)

Échevin, Aylmer (1890)



Biographie

Thomas Brigham Prentiss naît le 29 août 1809 à Chelsea, au Vermont (É.-U.). Il épouse en premières noces Saloma Brigham qui meurt en couche à l’âge de 23 ans, lors de la naissance de leur fils Howard, le 1er décembre1837. Il épouse en deuxièmes noces Hannah Folsum Weymouth. Toutes deux sont originaires du Vermont . Thomas et Hannah ont deux garçons et deux filles : George Weymouth qui sera médecin, Thomas Daniel, Saloma et Hannah.

Prentiss travaille comme maître de poste à Old Chelsea, au Québec, où il exploite en même temps un magasin général . En 1854, il arrive à Aylmer et ouvre un magasin sur la rue Principale . Il est membre fondateur de l’Aylmer Academy.

Thomas Prentiss est élu conseiller pour la première fois en 1862, à l’âge de 53 ans, alors qu’Harvey Parker fils occupe le poste de maire.Il revient à titre de conseiller en 1877, après une absence de treize ans et il est élu maire en février 1878, poste qu’il occupe pour une année seulement, cédant la place à John Gordon en février 1879. Toutefois, il demeure conseiller de février 1879 à février 1880, après quoi il prend congé de la politique municipale .

Il fait un retour en politique avec le maire Cormier, de 1888 à 1891, et continue pour une autre année avec Charles Devlin père. En 1891, âgé de 81 ans, il quitte définitivement la scène municipale . Il est membre fondateur de l’Aylmer Academy .

Il décède le 26 avril 1895, à l’âge de 85 ans. Il est enterré au cimetière Bellevue à Aylmer, Québec .

En ce temps-là…

Vers 1878, le commerce du bois ayant considérablement diminué dans l’Outaouais, plusieurs scieries fonctionnent au ralenti. Dans le but de stimuler l’économie, les autorités municipales décident d’exempter de taxes toute industrie susceptible de créer des emplois. Le conseil adopte la résolution suivante :

[Trad.] « Que toute personne qui établit une manufacture dans cette municipalité soit exemptée de tout paiement de taxes pendant trois ans, jusqu’à concurrence de la moitié de la propriété effectivement utilisée à ces fins. »